Top-Sites
Vote
Vote
Vote
Calendrier
Nous sommes en plein mois de la Sécheresse
Les Températures deviennent caniculaires



 

Lovely ComeBack
Oblivion
Combattant Nyx
Messages : 96
Date d'inscription : 16/06/2018
Oblivion

Fiche d'Hybride
Quartier : : Riche
Animal dont tu es l'hybride: Panthère
Montant à payer tous les 2 mois :: 275

Mar 9 Juil - 21:51

Lovely Comeback
ft. Sienna
2136 mots
Dialogue en
#660066

Oblivion attrapa la poignée de la porte d’entrée avec sa main droite, abaissant celle-ci pour débloquer la pêne demi-tour et poussa en plaquant le côté de son corps contre le bois. Il passa la porte, replaçant sa main sous les deux gros sacs qu’il transportait avec lui, et entreprit de se déchausser en déposant le haut de sa chaussure sur le talon de sa botte avant d’extirper son mollet et son pied. Il fit donc de même avec l’autre, avant de déplacer ses bottes en les poussant du chemin à l’aide de ses pieds maintenant nus. La panthère tourna légèrement sa tête, maintenant dos à la porte principale, et la referma doucement derrière lui en posant son pied à plat sur le bois foncé.
L’hybride re-concentra son regard devant lui et souffla sur les quelques mèches de jais qui lui tombaient sur le visage, ses mains toujours occupés par les sacs. L’intérieur de la demeure était encore très sombre avec les rideaux opaques qui couvraient les fenêtres. Il fit quelques pas et se dirigea vers la cuisine ouverte, dépassant les canapés et évitant les meubles sans difficulté avec sa vision nocturne. Ses pas étaient, comme toujours, d’une légèreté de félin et il fit son chemin sans bruit.
Finalement, Oblivion déposa les deux sachets plein à ras bord sur le contoire marbré de la cuisine, le bruissement du papier cartonné du sac étant le seul son qui se distinguait dans la maison. Il tourna ses iris dorées vers le couloir et se concentra sur la porte qui menait à la chambre, celle-ci était toujours fermé, prouvant que sa compagne dormait toujours.

En effet, ce matin le félin s’était levé étonnement tôt et était sortie discrètement de la maison aux premières lueurs du jour. Il était partie faire les courses avec l’argent qu’il avait récolté durant une mission solo il y a quelques jours, dans le but de faire une petite surprise à sa compagne.

Oblivion déposa sa main sur la moitié droite de son visage, faisant délicatement glisser le bout de ses doigts sur les trois cicatrices qui traversaient son œil. Depuis la mission fiasco avec le dragon il y a deux semaines, le guerrier avait eu beaucoup de mal à se remettre de son accident et à surmonter ses troubles de stress post-traumatiques. Les cauchemars se succédaient nuit après nuit et étaient de plus en plus intenses, il avait dut prendre des somnifères durant plusieurs jours pour réussir à trouver le sommeil.
Sans oublier cette douleur constante qui brûlait la moitié droite de son corps, comme si la blessure s’était étendue du haut de son crâne jusqu’à ses orteils. Pour cela il avait reçu des anti-douleurs durant les premiers jours de son traitement, cependant il les détestaient car si ça enlevé une partie de la douleur ça faisait également sérieusement ralentir son cerveau, se qui semblait cependant bien amusé la serpent qui lui servait de compagne.
Et les antibiotiques qu’il avait dut prendre pendant ses dix derniers jours lui avait donné un mal de crâne horrible et sur la fin du traitement carrément des nausées. Un soir il se rappelle s’être précipité dans la salle de bain pour les vomir dans les toilettes tellement son corps ne les supportaient plus.
Sienna avait été tellement présente pour lui durant cette dure période, étant toute douce et prévoyante, toujours à ses côtés. Ça changeait énormément de la tête de mule qu’il avait l’habitude de fréquenter, mais il avait vraiment eu besoin de cette sensation de stabilité et de protection que lui avait accordé sa moitié. Cependant il se sentait vraiment mal d’avoir autant inquiété la jeune femme, il était persuadé qu’un jour en se levant il la verrait avec des cheveux blancs tellement elle semblait elle-même à bout de nerfs.
Depuis maintenant quatre jours il avait arrêté ses antibiotiques, et en avait profité pour filer discrètement en mission pendant une après-midi où la serpent était partie pour payer les taxes de leur habitation. Si elle le savait, elle serait sûrement vraiment furieuse, mais de toute façon maintenant il l’avait déjà faite, et avait donc récolté assez d’argent pour faire de bonnes courses.


La panthère noire cligna plusieurs fois des yeux pour revenir au présent, et retira sa main de son visage pour se tourner vers les sacs et commencer à sortir le contenue de ceux-ci, les déposant sur le contoire. Ainsi il retira des briques des jus préférés de Sie, des œufs frais, de la viande, un pot de confiture et deux tablettes de chocolats. Il pivota et ouvrit le frigo pour déposer le tout dans celui-ci, s’appliquant pour ne pas tout poser au hasard mais plutôt de manière stratégique et bien rangé pour que tout puisse rentrer. Il en profita pour attraper la bouteille d’eau en verre vide et s’approcher du levier, ouvrant l’eau filtrée pour remplir le contenant transparent du liquide et le replacer au frai.
La maison était incroyablement silencieuse avec seulement lui réveillé, il n’avait pas l’habitude et comprenait maintenant pourquoi Sienne avait tendance à le réveiller. Être seul dans le silence était juste triste et ennuyeux. Ainsi il quitta la cuisine et donc son activité pour se diriger vers les fenêtres et attraper le tissus opaque en le coinçant entre ses doigts, tirant d’un coup sec pour découvrir les vitres et faire passer la lumière du jour, il en profita également ou ouvrir les fenêtres pour aérer la pièce. Le félin de jais retourna alors à son rangement des courses.

Il plongea sa main dans le deuxième sachet et sortie cette fois des fruits de saison qu’il avait acheté au marché. Ainsi il déposa dans le panier qui trônait au milieu de la table des pêches, des figues, deux melons et une pastèque sans oublier une boite remplit de multiples fruits rouges. Cela dégageait une apaisante odeur fruité dans le salon qui rendait la maison d’autant plus chaleureuse, accentué par cette sensation de familiarité et les rayons chauds du soleil qui n’étaient plus prisonniers par les rideaux.
L’hybride continua en rangeant dans le frigo des légumes également de saison, disposant ainsi des brocolis, des carottes juteuses, des tomates rouges, des pommes de terres et autres dans le bac à légume au frai. En effet il avait du manger très sainement durant son traitement pour ne pas fragiliser davantage son ventre avec les antibiotiques et il avait conclus que continuer dans sa lancé serait une bonne chose.
Il termina par sortir et ranger dans les placards des aliments plus sucrées tels que des biscuits, des céréales, du pain et autres cochonneries qui font plaisir dans le canapés collé l’un à l’autre.

Le jeune homme attrapa donc les sachets vides et les jeta à la poubelle, ouvrant le couvercle de celle-ci en posant son pied sur la pédale au sol. Il leva ses prunelles ambrés vers l’horloge accroché au haut du mur de la cuisine, elle affichait précisément 8h40. Il tourna alors sa tête en direction du couloir pour regarder de nouveau la porte de la chambre, elle n’avait toujours pas bougé, indiquant que Sienna dormait toujours à point fermé.
Le félin s’approcha alors du levier en quelques pas et savonna généreusement ses mains avant de les rincer à l’eau froide. Il se penchant et attrapa la poignée d’un tiroir pour l’ouvrir délicatement et prendre une planche à découper. Il la déposa sur le contoire et attrapa un couteau dans un autre tiroir de la cuisine. Oblivion s’empara ensuite de la théière argentée placé à côté des verres, pour la remplir d’eau et la poser sur le feu d’une des plaques de cuisson. Il sortie alors un large plateau, les deux tasses fétiches du couple à l’effigie de leur hybride, des couverts et enfin des assiettes. Il déposa des fraises et des framboises dans le coin d’une assiette et attrapa le couteau pour découper l’un des melons.
Le bruit sifflant de la théière qui boue ne suffisait pas à masquer le petit claquement que faisait la lame du couteau en rencontrant la planche à découpé en plastique après avoir traverser la peau du fruit. Après tout, Oblivion avait l’ouïe fine d’un félin, il savait pertinemment que le bruit qu’il faisait en cuisinant n’atteignerait pas le sommeil de sa compagne. Ce qui était une bonne chose, car la serpent méritait amplement de se reposer le plus possible après les deux semaines d’enfers que le couple avait passé.
Le jeune homme disposa alors les tranches de melons dans la même assiette que les autres fruits et déposa celle-ci dans le plateau. Il attrapa par la suite deux sachets de thés et les plaça dans les tasses, attrapant sans se brûler la théière pour renverser délicatement l’eau bouillante dans les récipients opaques. Finalement il plongea une cuillère dans le pot de sucre posé à côté des épices de cuisines et renversa les graines sucrées dans les tasses. Le matou déposa les deux tasses à leur tour dans le plateau, laissant le thé infuser et le liquide refroidir légèrement avec les nuages de fumées qui se dégageait de ceux-ci. Évidemment il se rajouta un petit nuage de lait dans son breuvage tel le félin gourmand qu’il était.
Pour finir il ouvrit un nouveau tiroir et sortie une poêle pour la déposer sur la plaque déjà allumée. Il se tourna d’un jeu de jambe et ouvrit le frigo pour sortir deux œufs ainsi que quatre belles tranches de bacons crus. Il plaça la viande sur la poêle après avoir mit un peu d’huile pour éviter que celle-ci ne colle, et plissa légèrement les yeux, ses oreilles de jais se plaquant rapidement contre son crâne, lorsque le liquide gicla légèrement en émettant de gros crépitements. D’une main il attrapa un œuf et donna un coup sec contre le rebord de la poêle chaude pour briser la coquille beige, et laissa le liquide visqueux couler pour rencontrer la surface fumante. La couleur transparente du fluide vira rapidement au blanc, et le félin en fit donc de même pour le deuxième œuf. Après quelques minutes il retira de la poêle bacons et œufs cuits et dorés dans deux autres assiettes, avant de les déposer à leur tour dans le plateau.
Il finit par mettre la poêle, la planche à découper et la théière dans le levier, il s’occuperait de faire la vaisselle plus tard.


Oblivion attrapa alors le plateau des deux mains et se dirigea vers la chambre à coucher du couple d’un pas joyeux. Le bout de sa queue de jais frémissait sous sa satisfaction d’apporté le petit-déjeuné à sa compagne ce matin, bien qu’il soit réellement exténué de la succession des derniers événements. Il se recoucherait après manger si il n’avait vraiment pas la force de rester debout.
Il plaça sa main gauche à plat sous le plateau et utilisa sa main droite pour ouvrir la porte délicatement, la poussant pour découvrir une chambre encore plongée dans le noir des rideaux et une Sienna bien ancrée dans les couvertures du lit. Sa silhouette était bien tracée avec les fins draps qui la couvrait, elle lui faisait face, son visage paisible. Le félin ne put empêcher un large sourire de se dessiner sur ses lèvres, avant qu’il n’amène sa main libre contre le bois de la porte dans le but frapper trois petits coups pour annoncer sa présence, mais finalement se résigna et resta silencieux.
Le jeune homme s’approcha finalement d’un pas léger et déposa doucement le plateau contre un endroit plat et sécurisé du matelas pour éviter qu’il ne tombe. Il s’assit sur le bord du lit, son sourire tirant toujours ses lèvres, et effleura du bout de ses doigts les mèches rouges vives de la chevelure de la jeune femme. Il écarta tendrement les quelques mèches qui couvrait le visage de la serpent et se pencha pour poser un petit baiser sur sa joue, avant d’en déposer un autre son front et enfin sur sa bouche dans le but de la réveiller.

« Sie ? » Fit doucement l’hybride, murmurant ses mots pour ne pas brusquer l’endormie.

Il déposa ses doigts contre la joue de la jeune femme et caressa du bout de son pouce sa peau légèrement écailleuse qui était écarlate à certains endroits de son corps.
Il tenta alors une nouvelle fois d’une voix un peu plus forte mais toujours très douce :

« Sie, réveilles-toi. »



Parle en #660066.

Lovely ComeBack 180703071222151882
-Merci à Sienna pour la signature <3-
  

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Citadelles de Gaïa ::  :: La cité de l'intérieur :: Quartiers Primaires-
Sauter vers: